NOUS AVONS LA MÊME COULEUR DE 
SANG

Mardi 2 Juin 2020

C’est sous le signe de la résistance, de la solidarité et du courage que plus de 20 000 personnes se sont rassemblées devant le Tribunal de Paris pour dénoncer les violences policières et le racisme. Cette mobilisation historique a fait écho aux nombreux soulèvements qui ont lieu aux États-Unis depuis la mort de George Floyd, assassiné par la police de Minneapolis le 25 mai dernier. La “Révolte contre le déni de Justice”, organisée par le comité “Vérité pour Adama Traoré”, était aussi l’occasion de rappeler que les violences policières racistes arrivent également en France. Retour en images sur le jour où la jeunesse parisienne a montré sa haine contre la haine… avec amour.

#icantbreathe

#blacklivesmatter

#justicepouradama

Le 19 Juillet 2016, Adama Traoré meurt par asphyxie dans la gendarmerie de Persan (Val d’Oise). Lors de son interpellation, le jeune homme de 24 ans avait subi un “plaquage ventral”, une technique de neutralisation très contestée car à l’origine de plusieurs décès mais autorisée en France, à la différence d’autres pays européens. C’est cette même technique qui a tué George Floyd, il y a quelques jours. Les expertises médicales, censées déterminer les causes de la mort d’Adama Traoré, se sont depuis succédées et, si toutes reconnaissent une mort par asphyxie, elles divergent sur son origine. À ce jour, les gendarmes impliqués dans l’arrestation du jeune homme n’ont toujours pas été auditionnés.

Depuis quatre ans, les proches d’Adama Traoré mènent un combat juridique et médiatique pour que lumière soit faite sur les circonstances du décès.

Tribunal de Grande Instance de Paris - Porte de Clichy
La manifestation s'est tenue malgré l'interdiction préfectorale pour raisons sanitaires
Assa Traoré, la sœur d'Adama
"Si tu es neutre en situation d'injustice, tu as choisi le côté de l'oppresseur" - Desmond Tutu

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin